fbpx

Données éclairantes

par Isabelle Grégoire, présidente et fondatrice de Classo

Comment les météorologues réussissent-ils à prévoir le temps qu’il fera? Comment est-ce que Facebook choisit les publicités qui seront affichées sur votre fil d’actualité? Comment parvient-on à mieux comprendre certaines maladies et à trouver des traitements? Pourquoi Google met-il de l’avant certains site Web plutôt que d’autres? Grâce aux données, bien sûr.

lumière incandescente

Ce n’est plus un secret, les données sont utilisées à de nombreuses de fins. Parce qu’il est hasardeux d’avancer à tâton dans l’obscurité, les données peuvent notamment s’avérer bien utiles pour éclairer la prise de décisions.

Dans une optique de recherche scientifique ou en médecine, on fait appel aux « données probantes ». Cette approche a ensuite inspiré le milieu de l’éducation d’où l’émergence de l’« Evidence-based education ». Le présent article s’intéresse plutôt à l’utilisation des données pour faciliter la gestion des ressources numériques.

Un nombre grandissant de ressources éducatives et d’outils numériques sont désormais disponibles. L'accessibilité aux technologies numériques et l’émergence de nouvelles pratiques pédagogiques amènent les enseignant(e)s à avoir de moins en moins recours aux manuels scolaires traditionnels. Le processus « d’approvisionnement » en matériel et en ressources pédagogiques s’en trouve chamboulé. Comment concilier les besoins spécifiques à chaque enseignant(e)s, leur autonomie professionnelle à pouvoir choisir les ressources qui leurs conviennent avec une allocation optimale des budgets? Voilà tout un défi! Les données, les principes de ce que l’on appelle la gestion factuelle ainsi que l’intelligence d’affaires sont des pistes de solution sur lesquelles nous nous sommes penchés chez Classo.

En faisant quelques recherche, je suis tombée sur un document rédigé par Jean Archambault, Ph.D., professeur et directeur de la recherche ainsi que France Dumais, M.A. (Ps.), publié par le Département d’administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal :
Des données pour diriger : utiliser ou produire des données et prendre des décision - un cadre référence pour les directions d’école en milieu défavorisé. Bien que ce document ait été produit, au départ, pour aiguiller la prise de décision des directions d’école en milieu défavorisé, il propose néanmoins un cadre de référence plus général sur l’utilisation des données pour orienter les prises de décisions.

Entre la méthodologie présentée dans ce cadre de référence et les pratiques de gestion factuelle, le processus demeure sensiblement le même.Processus décisionnels fondés sur des donnéesIl est bien sûr possible de réaliser des sondages internes, de mener des discussions, des réunions pour collecter des données au sujet des besoins des enseignant(e)s en matière de ressources numériques. Mais si des données étaient disponibles en temps réel, en tout temps et en quelques clics?

 

 

Lorsque nous avons réalisé les projets pilotes de notre plateforme de ressources numériques durant l’hiver 2019, nous avons bien sûr voulu recueillir les impressions et la rétroaction des enseignant(e)s dans le but de l’améliorer, mais nous avons aussi souhaité explorer le potentiel des données qu’il est possible de collecter et de compiler grâce à la plateforme Classo. Pour ce faire, nous avons pu compter sur l’expertise du Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM).

Comment celle-ci pourraient-elles faciliter la gestion des ressources numériques ? Ce travail de réflexion nous a menés à développer un tableau de bord destiné aux directions, responsables TIC et aux gestionnaires scolaires où il est possible de visualiser, en temps réel, les intérêts et les besoins de leurs enseignant(e)s en matière de ressources numériques de deux manières.

Tableau de bord, École primaire Alpha

D’abord, à gauche, on peut voir la liste, anonyme, des ressources qui ont été sauvegardées comme favorites par les enseignant(e)s dans un milieu, école ou commission scolaire. Il est possible de les consulter par matière et par compétences, incluant les compétences numériques, telles que définies dans le cadre de référence du Ministère de l’Éducation.

Puis, le graphique de droite montre les statistiques des ressources les plus consultées. Encore une fois, il est possible de visualiser par matière, niveau, sujets et compétences, mais également par appareil, pour les milieux scolaires où les flottes d’appareils disponibles seraient diversifiées. On peut connaître le nombre de consultations sur la page de la ressource, le nombre de fois qu’une ressource a fait l’objet d’une comparaison avec d’autres puis le nombre de clics vers le site Web externe d’une ressource.Classo dans le processus de décision fondé sur des donnéesIl s’agit là d’une première version de cet outil développé à l’attention des directions, des responsables TIC et des gestionnaires scolaires. Comme nous l’avons fait pour le répertoire de ressources présenté sur notre plateforme, nous avons hâte de recevoir des commentaires et des suggestions de la part de nos écoles et commissions scolaires partenaires afin d’améliorer ce tableau de bord pour qu’il puisse bien répondre aux besoins et fournir toutes les informations pertinentes pour éclairer les prises de décisions, non seulement pour l’acquisition de ressources, mais également pour leur mise en oeuvre, les besoins de formation ou encore des choix d’appareils.

Utilisation des données : mises en garde

Le recours aux données n’est pas non plus à prendre à la légère. Peut-être avez-vous lu récemment l’article du Devoir intitulé Système d’éducation: analyses simplistes, conclusions abusives? Les auteurs, professeurs du Département de sciences économiques, ESG UQAM, et membres du Groupe de recherche sur le capital humain font ressortir des faiblesse d’un rapport publié par le mouvement l’école ensemble qui « dépeint le système d’éducation du Québec comme un cancre en matière de lutte contre les ‘inégalités’ ». Ils notent, entre autres, que « les faiblesses du rapport relèvent de trois aspects : le traitement des données, la méthodologie et l’interprétation des résultats. » Selon eux, pour pouvoir tirer des conclusions à partir de données probants, une démarche rigoureuse doit « s’appuyer sur plusieurs cycles d’enquêtes, lorsqu’ils sont disponibles et comparables. »

Les données ne doivent donc pas être utilisées comme des projecteurs dont on change la couleur ou l’orientation pour obtenir l’effet de lumière désiré. Pour rester dans la métaphore, les données devraient plutôt être considérées comme des voyants lumineux qu’il faille décoder pour prendre de bonnes décisions.

On ne peut non plus mentionner l’utilisation de données sans tenir compte des aspects légaux et de l’importance de la protection des informations personnelles. Le vol des données de membres du Mouvement Desjardins est un exemple récent préoccupant. Doit-on déclarer haro sur l’utilisation des données pour autant? Non seulement cela nous priverait-il d’outils indispensables, mais il serait impossible de faire cesser le flot de données qui sont collectées, transmises et utilisées par nos appareils électroniques. Notre approche, pour Classo, est de miser sur la sécurité, bien sûr, mais aussi sur la transparence. C’est pourquoi nous avons mis en place une politique de confidentialité et des conditions d'utilisation détaillées et claires qui précisent exactement quelles sont les données que nous recueillons et comment elles peuvent être utilisées. Et ne vaut-il pas mieux de s’éduquer davantage sur les implications de vivre dans ce monde hyperconnecté?

N’est-ce pas là la bonne façon d’agir en tant que citoyen éthique à l’ère du numérique, celui qui est au centre même des compétences numériques que nous devons développer?

* Photo de Riccardo Annandale sur Unsplash

Pour en savoir plus :

Au sujet de l’éducation fondée sur des données probantes
https://www.ctreq.qc.ca/les-donnees-probantes-en-education/

http://rire.ctreq.qc.ca/2016/09/donnees-probantes-dt/

Au sujet de la gestion factuelle
Pour passer des données aux décisions : les cinq étapes de la gestion factuelle
par l’ordre des CPA

Une petite histoire de la science des données

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d bloggers like this: